Langue
Français

Antennes relais = irradiation toxique danger



La pollution causée par l’irradiation en champs électromagnétiques (CEM) des RadioFréquences (RF) artificielles micro-ondes générée par le système de télécommunication mobile est probablement le plus grand scandale sanitaire du XXIe siècle. 

Maux de tête (migraines), insomnie, fatigue, vertiges, pertes de concentration, troubles cardiaques, acouphènes sont les troubles les plus couramment observés.

Les maux de tête s’expliquent par une perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique (BHE). Des protéines migrent à travers les vaisseaux, ce qui provoque une inflammation des tissus environnants. A la radiographie et au scanner on observe la formation de micro-oedèmes et de petites hémorragies.
L’insomnie serait consécutive à la perturbation de la sécrétion de mélatonine (l'hormone du sommeil).

Des maladies plus graves surviennent après une exposition chronique.

Tachycardie, arythmies cardiaques, ruptures d'anévrisme, accident vasculaire cérébral (AVC ou attaque cérébrale); Les grand utilisateurs de téléphone portable sont souvent atteints d'une baisse de l'acuité visuelle, de l'audition, de saignements (nez, gencives), de névralgies dentaires, etc...

mais aussi

Cancers : leucémies, cancers du sein, cancer du cerveau, etc… Les atteintes irréversibles de l’ADN observées par les études scientifiques indépendantes prouvent de façon indiscutable le lien entre irradiation électromagnétique et cancer.


Pour des mesures sur site, une expertise, un scanner, des conseils de prévention et protection, n'hésitez pas à nous contacter. Les solutions techniques existent pour se protéger de ces rayonnement toxiques.
Le graphique suivant montre la distribution dans l'espace de l'irradiation d'un antenne de téléphonie mobile. En règle générale, les valeurs les plus élevées (plusieurs V/m) sont observés dans les lieux, espaces et habitations situés en face des lobes antennes. Les conséquences sur la santé sont loin d'être anodines.

 


Plusieurs études épidémiologiques indiquent une augmentation de la mortalité à proximité des antennes relais. Les riverains se plaignent de fatigue chronique, maux de tête, insomnies et d’une dégradation rapide de leur santé. De nombreux cancers sont signalés.


Naila (Bavière). Triplement des cas de cancers en 8 ans dans un périmètre de 400 m autour d’une antenne relais (irradiation de 0.2 à 1 V/m)

http://www.robindestoits.org/Influence-de-la-proximite-d-une-antenne-de-telephonie-mobile-sur-l-incidence-des-cancers-Etude-NAILA-Avril-2004_a373.html

 

Netanya (Israël). Quadruplement des cancers aux alentours d’une station GSM pour une irradiation de1 à 1,4 V/m.

http://www.robindestoits.org/Etude-de-Netanya-forte-augmentation-des-cas-de-cancer-a-proximite-d-antennes-relais-Wolf-D-et-R-Avril-2004_a313.html


Autriche. Etude Hausmannstätten et Vasoldsberg (Dr Gerd Oberfeld). Cancers multipliés par 3,4 autour d’une antenne de téléphonie mobile (irradiation de 0,2 à 0.6 V/m) et par 8,5 (supérieur à 0.6 V/m).

http://www.robindestoits.org/Etudes-epidemiologiques-sur-l-incidence-des-cas-de-cancer-a-proximite-des-antennes-relais-1997-2007-Dr-Gerd-Oberfeld_a349.html

Brésil.

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/Database_CEM_EMF.php#1

La plus grande incidence de cancer était de 58,3 pour 10.000 dans la région du Centre-Sud fortement irradiée et la plus faible incidence était de 20,5 pour 10 .000 dans la région de Barreiro faiblement irradiée.
Conclusions : A l’extérieur de la zone des 500 m, il a été constaté une diminution drastique du nombre de décès survenus par tumeurs cancéreuses (3 fois moins).

Espagne.

http://www.next-up.org/pdf/Malaghoy_43_cas_de_cancers_parmi_les_350_riverains_d_une_antenne_relais_de_TM_24_11_2009.pdf

Pr André VANDER VORST Professeur émérite - École Polytechnique  de l'Université Catholique de Louvain.
"Il faut que l'on sache bien que depuis des années il est impossible de faire une étude épidémiologique scientifique sur les êtres humains parce que
pour la réaliser il faut comparer les effets sur un groupe d'une sollicitation d'antennes en question, à ce qui se passe chez un autre groupe qui n'est
pas soumis à cette sollicitation, en gardant tous les autres critères aussi identiques que possible, cette configuration est maintenant devenue impossible. 
Pour nous c'est difficile à admettre, il a donc été créée maintenant une situation dans laquelle il est impossible de réaliser une étude épidémiologique
sérieuse sur l'être humain".  

- Ndlr de Next-up organisation : Certes, néanmoins il est possible de réaliser des études d'enquêtes de surmortalité en prenant comme bases les stats
sur une zone donnée (350 m) sur la période de 12 mois avant l'installation d'un site d'antennes relais et ensuite sur la période de 12 mois après l'activation des antennes relais.
Le résultat est sans appel, extrapolé par exemple aux 36 000 communes de France, la surmortalité est d'environ 100 000 personnes/an.
Des enquêtes judiciaires ont été réalisées, elles sont classées confidentielles, néanmoins Il est très facile pour toute personne ou association de réaliser
ce type d'investigations avec l'accès à l'état civil qui doit confirmer un taux de mortalité annuel normal de 8,5 à 8,9 pour 1000avant l'activation d'un site
d'antennes relais, alors que sur la période de 12 mois après l'activation  ce taux est supérieur à 20, voir 50 pour 1000 !




Les antennes photoniques.

Il est aujourd'hui possible de réduire drastiquement l'irradiation d'une antenne relais sans nuire à son fonctionnement, avec la technologie des antennes photoniques.

Grâce à un cristal enrobant l'antenne, des chercheurs ont conçu des antennes capables de rayonner dans une direction précise.

Emettre uniquement là où c'est nécessaire, le pari est en train d'être gagné. Pour y parvenir, les laboratoires de l'Institut d'électronique fondamentale d'Orsay et l'IETR 2 de Rennes associés à France Télécom et à la PME Advanten ont conçu un nouveau type d'émetteur.

Celui-ci est constitué d'une antenne enrobée par un matériau aux propriétés très particulières : un cristal photonique métallique et contrôlable. Il s'agit d'un matériau obtenu par l'empilement périodique tridimensionnel d'un même motif de matière. Résultat : l'onde électromagnétique incidente est totalement réfléchie pour peu que sa longueur d'onde soit inférieure ou égale à la dimension du motif du cristal. Au contraire, pour laisser s'échapper l'onde en différents points du matériau, on modifie alors les propriétés de propagation du cristal en insérant des défauts dans ce cristal, contrôlés à l'aide des courants électriques. « En maîtrisant le courant électrique grâce à des diodes électroniques, on peut rendre le matériau transparent ou réfléchissant », explique André de Lustrac, responsable de l'équipe « cristaux photoniques et méta-matériaux » à l'IEF d'Orsay et professeur à Paris X.

Un premier prototype a été mis au point par la PME Advanten, spécialisée dans la conception et la réalisation de systèmes radio. En forme de cylindre, il est constitué d'une mousse présentant des trous réguliers. « La périphérie de chaque trou, de 1 à 2 millimètres de diamètre, est en fait métallisée. Deux couches successives de trous se trouvent reliées par une couche de diodes. Le procédé de réalisation des trous est déjà industrialisé », explique Jean-Pierre Daniel, son directeur scientifique. Ce qui débouche sur une antenne très compacte de 25 centimètres de hauteur pour un diamètre de 22 centimètres.

Emettre jusqu'à un angle de 30°

L'utilisation d'un matériau constitué de 4 couches cylindriques concentriques améliore le bilan énergétique de l'émission. « Nous cherchons avant tout des antennes reconfigurables. En fonction du trafic, on peut adapter le nombre et la largeur des faisceaux », explique Philippe Ratajczak, ingénieur chercheur à France Télécom, qui participe au projet. L'antenne est ainsi capable d'émettre sur un secteur angulaire de 30°.

André de Lustrac estime que l'on peut encore plus loin. « Avec des motifs encore plus petits appelés méta-matériaux, on peut imaginer des antennes avec des épaisseurs de l'ordre centimètre, voire du millimètre ! », précise-t-il. Les antennes seront alors invisibles ou presque.

http://www.usinenouvelle.com/article/le-cristal-photonique-rend-l-antenne-plus-selective


  Au moindre doute sur la qualité de l'environnement, demandez une expertise électromagnétique indépendante, une mesure des champs électromagnétiques (CEM), un diagnostic de l'électrosmog. Nous mesurons les ondes des antennes relais, téléphones portables, wifi, téléphones DECT, lignes haute tension, transformateurs, compteur Linky, etc... Nous intervenons préférentiellement dans le grand Est: Lorraine (Metz, Nancy), Alsace (Strasbourg), Champagne-Ardennes (Reims, Troyes), Luxembourg, mais aussi la région parisienne et Paris. Demandez un devis. Cela peut vous sauver la vie.
Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne