Langue
Français

Esprit pensant (corps astral)

 

   Toutes les civilisations anciennes croyaient à l’existence d’un esprit pensant, indépendant du cerveau et à l’origine de toutes les facultés mentales. Des mots bien précis lui avaient été donnés : Ba (anciens Egyptiens), Djalus (Tibétains), Psyché (Grecs), Ruach (Juifs), Animus (Chrétiens).

   Au XVIIe siècle, le philosophe et mathématicien français René Descartes (1596-1663), comparait le cerveau à une machine et le corps humain à un automate. Sa physique mécaniste et sa théorie des animaux machines posaient les bases de la science moderne.

   Julien Offray de la Mettrie (1709-1751) fut le premier à considérer le cerveau comme l’organe de la pensée. Dans son ouvrage L’homme machine, il tente de démontrer que les humains ne sont que des automates. L’expérimentation animale est utilisée pour prouver que les capacités mentales sont proportionnelles à la taille du cerveau.

   Avec le développement des neurosciences au cours des XIX et XXe siècles, le cerveau a été minutieusement cartographié. L'étude du cerveau de patients souffrant de troubles neurologiques a permis de localiser les zones sensitives et motrices. A plusieurs reprises, les biologistes ont cru déceler un centre de la mémoire, du raisonnement et des émotions, mais à chaque fois les localisations trouvées se sont révélées erronées.

   Grâce au développement de l'imagerie cérébrale avec les scanners, la résonance magnétique nucléaire et la tomographie par positron, les zones sensitives et motrices ont été précisées. Cependant, aucun centre de la conscience, de la mémorisation et de la pensée n’a été découvert. L’activité mentale fait appel à de nombreuses zones cérébrales, ce qui interdit de la localiser précisément. La théorie matérialiste, selon laquelle les facultés mentales proviennent de l’activité cérébrale, n’a jamais été prouvée. Enfin, rien ne permet de modéliser les états de conscience, de comprendre l'élaboration des pensées, ni même d’analyser le processus de mémorisation. Depuis plus de cinquante ans, la neurobiologie est dans l’impasse la plus totale. Faudra-t-il revenir à la conception philosophique des Anciens ?

   Esotéristes, théosophes et occultistes expliquent les facultés mentales avec le corps astral. Les pensées ne naîtraient pas dans le cerveau mais dans la partie mentale du corps astral, un corps subtil emboîté dans le corps physique. L’activité mentale génère des potentiels électriques dans la contrepartie éthèrique du cerveau. Les potentiels électriques excitent à leur tour des neurones. Les synapses, situées à l'extrémité des neurones, libèrent des neurotransmetteurs. L'activité électrique du cerveau ne serait que le reflet de l'activité des corps mental et éthèrique. Le cerveau peut être comparé à un amplificateur de signaux bioélectriques. A la naissance, le corps astral n’existe pas. Le processus d’individualisation est un travail formidable. De 0 à 8 mois, l’enfant développe la coordination neuromusculaire. Vers 1 an, il se reconnaît dans un miroir et devient conscient d’exister. Les années qui suivent voient l’apprentissage de la raison et des facultés d'analyse, réflexion et discernement. L’âge de 7 ans est considéré comme l’âge de raison. Avec l’adolescence et la puberté, c’est l’arrivée des grandes passions et la remise en cause des valeurs parentales. Une fois formé et individualisé, le corps astral devient un corps à part entière, capable de s’extérioriser et voyager à de grandes distances. Dix à vingt pour cent des humains vivront un voyage astral au cours de leur vie. Le corps astral extériorisé n'est pas visible à la lumière du jour, bien qu’il puisse le devenir par capture d’énergies éthèriques. Pendant une extériorisation astrale, les sensations, émotions et pensées continuent d’être ressenties avec toute la conscience de veille.

   Un certain nombre de phénomènes mystérieux s’explique avec le corps astral : télépathie, vision à distance, extériorisation astrale, psychométrie, etc…

   Au-delà de la connaissance purement théorique, l’occultisme peut donner naissance à une psychothérapie éclairée. Une meilleure compréhension des névroses et psychoses et des thérapeutiques innovantes sont possibles.


Lire la suite dans notre ouvrage "Le corps mental" (101 pages) disponible au format PDF pour 10€.

Nous consulter pour commander l'ouvrage. Le sommaire comprend les chapitres suivants:
 

Le corps astral
L’extériorisation astrale (le voyage astral).

Le cerveau.

Les instincts.

L'émotionnel.

Le mental.

Les possessions.

Les formes-pensées.

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne