Langue
Français

Téléphone DECT = irradiation toxique, danger

Les téléphones sans fil d’intérieur (téléphones DECT) sont une source majeure de pollution électromagnétique dans l'habitat moderne. Des valeurs de 15 à 40 V/m sont couramment observées à proximité immédiate des stations de base.Ces valeurs sont à comparer au seuil de prévention de 0,2 V/m (rapport Bioinitiative) et au seuil de sûreté de 0,1 V/m établi par les chercheurs indépendants).  Ces téléphones sans fil irradient dangereusement jusqu'à 10m de distance. La plupart des bases rayonnent 24H/24. Lors d’un appel, le combiné et la base émettent des micro-ondes pulsées à 100 Hz, ce qui double la nocivité.

Les babyphones à technologie DECT sont d'autant plus nocifs qu'ils exposent des nourissons en bas âge. Ces technologies mortifères devraient être interdites.


Ci-dessous une liste non exhaustive de symptômes et maladies liés à une surexposition aux micro-ondes toxiques.
Bourdonnements d'oreilles (acouphènes), insomnies, troubles du sommeil, fatigue chronique, maux de tête, douleurs oculaires, dépressions, saignements du nez et des gencives, troubles de concentration, difficulté de mémorisation, perte d'équilibre, troubles du rythme cardiaque (arythmies), troubles immunitaires, cataracte, cancers (sein, cerveau, oreille interne, langue, testicules, prostate, os, etc...), leucémies, ruptures d'anévrisme, Alzheimer, Parkinson, etc...


Pour des mesures, une expertise, des conseils, nous consulter. Des solutions existent pour stopper cette irradiation toxique. Protégez-vous. C'est une question de vie ou de mort. 

Aux irréductibles sceptiques, je propose de vérifier sur eux-mêmes les effets de la téléphonie DECT. Placez une base primaire de téléphone DECT sous votre lit  à l'emplacement de la tête pendant quelques nuits, ou mieux pendant quelques semaines.

Les pathologies graves suite à l’irradiation hyperfréquence sont nombreuses. Quelques exemples.

Mme W. professeur de physique, était une utilisatrice des technologies modernes de télécommunication sans fil (téléphonie DECT et téléphonie mobile 2G). A 47 ans, elle se plaint de violets maux de tête. Un scanner cérébral révèle un cancer du cerveau, du côté précisément où elle téléphonait. Elle est opérée en urgence. Une seconde intervention est nécessaire pour exciser la tumeur. Elle poursuit une radiothérapie et une chimiothérapie. Très diminuée physiquement et mentalement, elle revient dans son habitation après plus d'un an de convalescence. Son état continue à se détériorer et elle décède à l'âge de 51 ans.

Mme K. était notre médecin référent. Un téléphone DECT était placé sur son bureau. Un rayonnement WIFI irradiat l'environnement.  Moins de 5 minutes d'exposition me donnait des maux de tête. Je la préviens de multiples fois du danger de ces technologies, sans succès. Les années passaient et je m'étonnais toujours de la bonne santé apparente de Mme K. L'inévitable finit pour se produire. Elle déclare un cancer inopérable et décède le jour de Noël à l'âge de 39 ans.

 

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne