Langue
Français

Expertise hyperfréquence

Le spectre hyperfréquence ou micro-onde s’étend de 300 MHz à 300GHz (longueur d'onde 1 mm à 1m) ; Au-dessus de 300 GHz, on aborde les fréquences dites « optiques ».

Les hyperfréquences pulsées n'existent pas à l'état naturel. Depuis une quinzaine d’années, ces rayonnements toxiques ont envahi notre environnement : réseaux de téléphonie mobile (GSM, UMTS), téléphones d’intérieur DECT, systèmes de transferts de données (bornes WIFI, WIMAX, Bluetooth), objets connectés, radars et répéteurs paraboliques, fours à micro-onde, TNT, souris et claviers sans fil, etc...). 

Aujourd'hui, personne n'est à l'abri de cette irradiation toxique. Un scandale sanitaire majeur est en cours. La population toute entière est soumise à une irradiation toxique. Totalement inconscients des dangers et avides de technologies nouvelles, les nouvelles générations sont particulièrement impactées. Protégez-vous. C'est une question de vie ou de mort.

http://videos.next-up.org/Tsr/Effets_rayonnements_electromagnetiques_interview_Pr_Alain_Privat_neurobiologiste/27_02_2012.html

 



Le 27/05/11, l'agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (IARC / CIRC) a classifié les hyperfréquences probablement cancérigènes pour les humains (Groupe 2B), basé sur un risque accru de gliome, un type malin du cancer du cerveau, associé à l'utilisation du téléphone portable.

Cette reconnaissance timide est un premier pas en avant. Pour la communauté scientifique indépendante, le doute n'est plus permis. Il convient de prendre toutes les dispositions nécessaires pour se protéger des micro-ondes pulsées.
L'expertise électromagnétique assainit l'habitat afin de le rendre biocompatible. Nous assistons à un véritable génocide de la population. Ce sera très probablement le plus grand scandale sanitaire du 21° siècle. Nous consulter pour plus d'informations.

Les pathologies graves suite à l’irradiation hyperfréquence sont nombreuses. Quelques exemples.

Mme W. professeur de physique, était une grande utilisatrice des technologies modernes de télécommunication (téléphonie mobile 2G et DECT). A 43 ans, elle se plaint de violets maux de tête. Un scanner cérébral révèle un cancer du cerveau, du côté précisément où elle téléphonait. Elle est opérée en urgence pour la pose d’un drain. Une seconde intervention est nécessaire pour exciser la tumeur. Elle poursuit une radiothérapie et une chimiothérapie. Très diminuée physiquement et mentalement, elle revient dans son habitation après plus d'un an. Son état continue à se détériorer et elle décède à l'âge de 47 ans.

Mme K. était médecin. Un téléphone DECT était placé sur son bureau, ainsi qu'une antenne WIFI.  Moins de 5 minutes d'exposition me donnait de puissants maux de tête. Les années passaient et je m'étonnais toujours de la bonne santé apparente de Mme K. Elle finit par déclarer un cancer inopérable et décède le jour de Noël à l'âge de 39 ans.


 

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne