Langue
Français

Spectre électromagnétique

Les ondes ou rayonnements électromagnétiques sont caractérisés par leur fréquence ou longueur d'onde. La longueur d'onde est la distance parcourue pendant une oscillation. Fréquence et longueur d'onde  varient en sens inverse. Les champs électriques et magnétiques sont perpendiculaires entre eux et avec le  sens de déplacement. L'ensemble se déplace à la vitesse de la lumière (300000 Km/s). La fréquence est le nombre d'oscillations par seconde.

Le tableau ci-dessous classifie les principaux groupes d'onde.

 

Type de Fréquence

Fréquence

Utilisation

Super Basses Fréquences

3- 300 Hz

Courant électrique

Ultra Basses Fréquences

0,3 - 30 KHz

Ecrans vidéo, plaques induction

Basses Fréquences

30 – 300 KHz

Radiodiffusion GO

Moyennes Fréquences

0,3 – 3 MHz

Radiodiffusion PO

Hautes Fréquences

3 – 30 MHz

Radiodiffusion OC

Très Hautes Fréquences

30 – 300 MHz

Radio FM, télévision VHF

Ultra Hautes Fréquences

0,3 – 3 GHz

Télévision UHF, téléphonie GSM, UMTS, DECT, WIFI, WIFIMAX, four micro-onde

Super Hautes Fréquences

3 – 30 GHz

Radars, satellites, répéteurs hertziens

Extrêmement Hautes Fréquences

30 – 300 GHz

Satellites, radioastronomie

Infrarouge

3-380 THz

Chauffage

Lumière visible

380 – 760 THz

Lampes, lasers

Ultra-Violet

760 –30000 THz

Lampes à bronzer

Rayons X

› 30000 THz

Radiologie

Les Basses Fréquences (30 Hz à 100 KHz).

Le courant électrique alternatif (50 à 60 Hz) fait partie des ELF. En 1891, la première expérience de transport d'énergie électrique a lieu en Allemagne avec la réalisation d'une ligne longue de 175 kilomètres. En 1923 débute la mise en service d’une ligne de 220 KV aux États-Unis. 

Depuis 2002, les champs magnétiques (CEM) basse fréquence ont été classés dans la catégorie des cancérigènes possibles par le CIRC (Centre International de la Recherche sur le Cancer). 

  • Les plaques de cuisson à induction (30-35 KHz). La seule contre indication connue est le port d’un pace maker (stimulateur cardiaque).
  • Les lampes fluocompactes (45KHz).Le ballast électronique intégré à l’ampoule émet des ondes de 30 à 45KHz. Le champ magnétique est intense à proximité de l’ampoule.
  • Le CPL G1 (3-148 KHz). Le compteur Linky utilise des fréquences entre 35,9 et 90,6 KHz (75 KHz pour le Linky G1).

Les Radiofréquences (100 KHz à 100 MHz).
Ces ondes ont la propriété de pouvoir être transmis à grandes distances (plus de 10000 km) en se réfléchissant sur l’ionosphère.

  • Les ondes radio GO (150-300 KHz), PO (520-1600 KHz),
  • Le CPl G2 (104- 490 KHz). 
  • Le CPL haut débit(1,6 à 30 MHz). Le principe du courant porteur en ligne (CPL) consiste à envoyer les signaux Internet dans le réseau électrique. Une bonne alternative à la WIFI. L’installation est simple et rapide.
  • Les ondes radio OC (5-20 MHz). Les champs électrique et magnétique dont la fréquence est supérieure à 10 MHz ne sont pas dissociables.
  • La CB (27MHz) et le modélisme (27 et 40 MHz).
  • La première génération de téléphones sans fil (26 MHz et 49 MHz). La téléphonie sans fil a vu le jour au début des années 50 avec des appareils émetteurs-récepteurs dérivés des Talkie-walkie militaires.
  • Les ondes radio FM (88-108 MHz). 

Les Hyperfréquences ou micro-ondes (100 MHz à 10 GHz).
Ces fréquences ne se réfléchissent pas sur l’ionosphère. Des antennes relais sont nécessaires pour les transmissions à grande distance. Les hyperfréquences pulsées sont classées dans la catégorie des cancérigènes possibles. Ces ondes traversent la plupart des matériaux (sauf les métaux).

Les hyperfréquences pulsées ont envahi notre environnement : relais de télévision, réseaux de téléphonie mobile (GSM, UMTS), téléphones d’intérieur DECT, systèmes de transferts de données (WIFI, WIMAX, Bluetooth), radars et répéteurs paraboliques, fours à micro-onde, etc... Depuis le 27/05/2011, l'agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (IARC/CIRC) a classifié les hyperfréquences probablement cancérigènes. Les conséquences sur la santé humaine risquent d'être catastrophiques à long terme.

http://videos.next-up.org/Tsr/Effets_rayonnements_electromagnetiques_interview_Pr_Alain_Privat_neurobiologiste/27_02_2012.html

  • Compteur radiocommandés eau et gaz (109 MHz)
  • Les micros sans fil (200 MHz et 5 mW)
  • La télévision numérique TNT (400 à 800 MHz). L'exposition prolongée à proximité des émetteurs de télévision donne la maladie des micro-ondes. 
  • Le téléphone portable GSM (Global System for Mobile communication, 900 MHz ou 1800 MHz) et UMTS (1900  à 2200 MHZ). Avec le développement de la téléphonie mobile, les seules fréquences disponibles restaient les fréquences supérieures à 800 MHz. Les stations relais GSM (900 et 1800 MHz) et UMTS (1900 - 2200 MHZ, puissance de 20 à 50 W) ont une zone de couverture limitée, qui s'étend sur un rayon de 5 à 20 km tout autour de chacun d'eux (une dizaine de km en zone rurale et 2 ou 3 km en agglomération). Cette zone est appelée "cellule". L'ensemble du territoire à desservir doit être couvert par un maillage continu, d’'où l'appellation de "réseau cellulaire". Si cette continuité n'est pas assurée, la transmission des communications ne peut pas l'être non plus.
  • Le téléphone sans fil d’intérieur DECT(Digital Enhanced Cordless Communication, 1.9 GHZ). Les stations rayonnent jusqu’à 300m en extérieur. Les bases irradient 24 heures sur 24 (jusqu’ à 40 V/m).
  • La WIFI (Wireless Fidelity, 2.4 GHz). Aucune étude sérieuse n’a été faite sur les dangers de cette technologie. La prolifération des réseaux WIFI à l’intérieur de l’habitat entraîne une pollution électromagnétique qui s’ajoute à celle déjà existante.

Les ondes radar (10 GHz-300GHz)Les champs électromagnétiques de fréquence supérieure à 10 GHz rebondissent à la surface de la matière. La quantité d'énergie qui pénètre dans les tissus vivants est très faible. Si la densité de puissance dépasse 1000 W/m2, des brûlures et cataractes sont observées.

Les Infrarouges (3-380 THZ). Les effets thermiques sont bien connus. Les seuls risques sont les brûlures.

La lumière visible (fréquences optiques). Au-delà des infrarouges, les rayonnements électromagnétiques deviennent visibles. La lumière solaire nous arrive débarrassée des rayons dangereux: micro-ondes, UV, et rayons X.  Les couleurs proviennent de l’absorption ou de la réflexion des rayons lumineux au contact avec la matière. Les lasers optiques peuvent provoquer des brûlure si leur puissance dépasse 0.1 watt.

 Les Ultraviolets sont des rayonnements invisibles, faiblement ionisants.La nocivité des UV est largement reconnue.  
Les UVA (320 à 400 nm) ne sont pas filtrés par l'atmosphère. A leur contact, la peau réagit et synthétise de la mélanine protectrice (brunissement de la peau). 
Les UVB (280 à 320 nm). Ils sont fortement absorbés par l'ozone (03). La plupart des formes de vie sont incompatibles avec les UV de longueur d'onde inférieure à 300 nm. Les UVB provoquent des coups de soleil. A plus long terme, des cancers cutanés sont obsersés.
Les UVC (15 à 280 nm) sont totalement absorbés par l'atmosphère terrestre.

Les Rayons X pénètrent profondément la matière. Cette propriété est utilisée pour explorer le corps humain avec l’imagerie médicale. La communauté scientifique a mis trente ans avant de reconnaître la dangerosité des rayons X. 

Les Rayons Gamma proviennent des réarrangements énergétiques survenant au sein des atomes. Ils font partie de ce que l’on appelle la radioactivité. Ces rayonnements sont extrêmement dangereux.

Les atomes qui constituent la matière sont en général stables, mais certains d’entre eux se transforment spontanément en émettant des rayonnements très énergétiques. C’est ce qu’on appelle la radioactivité. Trois formes de radioactivité coexistent : les particules alpha et bêta qui proviennent de réarrangements nucléaires et le rayonnement gamma qui se manifeste seul ou les accompagne. 



Les rayons gamma sont des ondes électromagnétiques extrêmement dangereuses. ces rayonnements sont ionisants, comme les rayons X et dans une moindre mesure les UV. Ils sont capables de briser l’ADN dans les noyaux  cellulaire, ce qui conduit parfois au développement d’un cancer.  Rien ne permet de différencier les cancers radio induits des autres cancers. L’événement initiateur du cancer se produit au niveau de l’ADN. Selon l’apport d’énergie, la molécule d’ADN se casse en un ou plusieurs endroits. Des mécanismes enzymatiques de réparation sont alors capables de rétablir l’intégrité de la molécule. Si la réparation n"a pas lieu totalement, la cellule meure ou devient cancéreuse.


La radioactivité due à l’accident nucléaire de Tchernobyl est de 2 mSv/an sur une période de dix ans pour la France. La centrale de Tchernobyl a répandu de l’iode 131, du Césium 134, du Césium 137, du ruthénium 105, du ruthénium 106 et, dans une moindre mesure, du Strontium 90. Plusieurs centaines de milliers de cas de cancers mortels  (un million selon certaines ONG ) auront lieu en Europe.

 

 

.


http://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_animation_nuage2.aspx

L’iode 131, dont la période est de huit jours, se concentre dans la thyroïde. La saturation de la thyroïde en iode non radioactif (par des comprimés) après l’incident nucléaire aurait suffi à enrayer l’épidémie de cancers thyroïdiens. Suite à l'accident de Tchernobyl, la fréquence des cancers de la thyroïde et des nodules thyroïdiens en France est passée de 2% à 12% de la population. 

Les particules de strontium 90 sont retombées principalement sur l’Ukraine et la Biélorussie voisine. Le strontium 90 se concentre dans les os et provoque des leucémies.

Le césium 137 (période de trente ans) se comporte dans la chaîne alimentaire de façon analogue au potassium.

La contamination par les isotopes radioactifs est responsable d’anomalies cardiaques chez de nombreux enfants en Biélorussie. 
Enfin, la gestion des déchets radioactifs et le démantèlement des centrales nucléaires n'a pas été pris en compte à sa juste valeur
.

http://videos.next-up.org/Arte/Centrales_nucleaire_demantelement_impossible_de_Bernard_Nicolas/10_10_2013.html

Protégez-vous. L'expertise électromagnétique mesure et quantifie la pollution électromagnétique. Dans un second temps, nous apportons des solutions techniques et répondons à toutes vos questions. Demandez une expertise électromagnétique, des mesures de l'électrosmog, un électrodiagnostic au moindre doute sur la qualité de votre environnement. Nous intervenons préférentiellement sur le grand Est: Lorraine (Metz, Nancy), Luxembourg, Alsace (Strasbourg), Champagne-Ardennes (Reims, Troyes). Demandez un devis. Cela peut vous sauver la vie.

 


Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne