Langue
Français

Voyage astral

   L'extériorisation astrale a été nommée voyage astral, sortie astrale, projection du corps astral, décorporation astrale, expérience hors du corps (Out of Body Experience), dédoublement astral, expérience extracorporelle, expérience de mort imminente, autoscopie médiumnique, expérience au seuil de la mort et expérience à la frontière de la mort (Near Death Experience).

   De nombreux psychanalystes, psychologues et médecins pensent que les voyages astraux sont des hallucinations provoquées par l’hypo-oxygénation du cerveau, de simples rêves éveillés ou des symptômes révélant une maladie mentale. Curieusement, ceux qui mettent en doute l’extériorisation astrale sont toujours ceux qui ne l’ont jamais expérimenté. Dans le domaine occulte, l’expérience doit primer sur les titres et prétentions universitaires.

   Le dédoublement astral conscient est une excellente initiation aux mystères de l'après-vie. La difficulté est de réunir deux états à première vue contradictoires : un corps physique endormi (état cataleptique) et une conscience éveillée. Les techniques de voyage astral existent. Tous ceux qui ont réussi un voyage astral grâce à ces techniques peuvent en témoigner. L’extériorisation astrale est relativement commune. Dix à vingt pour cent des gens expérimenteront une sortie astrale au cours de leur vie. L’état de conscience est parfois comparable à la conscience de veille. La survie après la mort devient une expérience concrète et la peur de la mort s’estompe en partie. Carl Gustav Jung, psychologue et psychanalyste, ne niait pas l’extériorisation astrale, bien au contraire. Il l'avait vécu à la suite d'un infarctus cardiaque. Son étrange expérience a été racontée dans son ouvrage, Ma vie, souvenirs, rêves et pensées.

 

" Je croyais être très haut dans l’espace cosmique. Bien loin au-dessous de moi j’apercevais la sphère terrestre baignée d’une merveilleuse lumière bleue, je voyais la mer d’un bleu profond et les continents. Tout en bas, sous mes pieds, était Ceylan et devant moi s’étendait le continent indien. Mon champ visuel n’embrassait pas la terre entière, mais sa forme sphérique était nettement perceptible et ses contours brillaient comme de l’argent à travers la merveilleuse lumière bleue. A certains endroits, la sphère terrestre semblait colorée ou tachée de vert foncé comme de l’argent oxydé. A gauche dans le lointain, une large étendue, le désert rouge-jaune de l’Arabie. C’était comme si, là-bas, l’argent de la terre avait pris une teinte rougeâtre. Puis ce fut la mer Rouge et bien loin derrière, comme à l’angle supérieur gauche d’une carte, je pus apercevoir un coin de la Méditerranée. Mon regard était surtout tourné dans cette direction, tout le reste semblait imprécis. Evidemment, je voyais aussi les sommets enneigés de l’Himalaya, mais tout y était brumeux et nuageux. Je ne regardais pas à droite. Je savais que j’étais en train de quitter la terre…

   Tandis que je méditais sur tout cela, un fait capta mon attention : d’en bas, venant de l’Europe, une image s’éleva : c’était mon médecin, ou plutôt son image, entouré d’une chaîne d’or ou d’une couronne de lauriers…Mon médecin avait été en effet délégué par la terre pour m’apporter un message : on y protestait contre mon départ. Je n’avais pas le droit de quitter la terre et devais retourner." [1]



[1] C.G. Jung, Ma vie, souvenirs, rêves et pensées.

 
La  suite est dans le livre "Le corps mental" (101 pages) disponible au format PDF pour 10€. C'est un véritable manuel pour pratiquer le voyage astral.

Nous consulter pour commander l'ouvrage.

Site réalisé avec PowerBoutique - solution pour créer boutique en ligne